Contactez-nous par téléphone :+33 (0)1 53 58 68 68
Conjuguer performances et relations humaines grâce à la mise en place de méthodes traditionnelles.

De l'aide aux créateurs
à l'harmonisation des lieux de vie et de travail

APCE

Pouvez-vous tout d'abord nous présenter ce qu'est le Feng Shui ?

Le Feng Shui, littéralement "vent et eau", est un art ancestral chinois qui poursuit un objectif : l'harmonie de son espace de vie et de travail, et donc de soi. Pour cela, son action est fondée sur l'agencement spécifique et judicieuse de cet espace, en mettant en accord les cinq éléments (eau, bois, feu, terre, métal), pour que le Chi (énergie bienfaisante) circule librement dans cet environnement.

Quel a été votre parcours d'entrepreneur ?

La création d'entreprise n'est pas quelque chose de nouveau pour moi ! J'ai été chef d'entreprise dès ma sortie de l'IUT - Techniques de commercialisation, et ce pendant 25 ans.

En effet, j'ai fondé une société d'aide à la création d'entreprise en 1980, SDM_Artisan Contact, dont le but était de mettre en relation des artisans avec des particuliers pour la réalisation de divers travaux. Cette société a été une des pionnières en matière de domiciliation commerciale, donnant lieu par la suite, à l'ouverture de plusieurs centres.

J'ai aussi présidé pendant plusieurs années le SNCAED, syndicat que j'ai créé avec l'aide de plusieurs confrères.

Qu'est ce qui vous a conduit vers le Feng Shui ?

J'ai commencé à m'intéresser au Feng Shui en 1998, qui en était alors à son balbutiement en France. J'ai contacté un des seuls maîtres Feng Shui de l'époque, qui s'est rendu dans une de mes six agences de domiciliation commerciale pour y développer les principes de base et établir ainsi un diagnostic simple et facile d'exécution.

Pendant les sept années où j'ai appliqué le Feng Shui, ma société a été en pleine expansion et j'ai doublé le nombre de centres ainsi que mon chiffre d'affaires, si bien que je l'ai vendue à mon principal concurrent et maintenant ami (qui était également l'un de mes premiers clients). A ce moment, j'envisageais de quitter ma casquette de chef d'entreprise pour me consacrer à ce qui me passionnait depuis toujours : les énergies subtiles et l'habitat, à travers le Feng Shui et la géobiologie (ensemble des influences de l'environnement sur le vivant). Mais de fil en aiguille, je suis redevenue chef d'entreprise en fédérant à nouveau autour de moi des experts de Feng Shui ou de géobiologie bien sûr, mais aussi en Yi Jin et en "jeu de tao", d'où émanent d'ailleurs la plupart de toutes ces sciences géomantiques.

Le "jeu de tao" consiste en un jeu de plateau ludique, où chacun des cinq joueurs aide les autres participants à prendre conscience de sa "quête" et à trouver les moyens de la réaliser, tandis que le Yi Jing, ou "Livre des Changements", souvent qualifiés de "pratique divinatoire", permet de se poser les bonnes questions à un instant donné et d'être guidé dans ses choix de vie.

Aujourd'hui, vous dirigez une boutique Feng Shui, en quoi consiste t-elle ?

La boutique du Feng Shui est le premier lieu qui réunit à la fois des experts et spécialistes dont le point commun est l'harmonisation de l'habitat. Nous avons un programme riche d'ateliers et de conférences, et bien sûr notre vocation première est d'expertiser les lieux de vie et de travail. C'est aussi un des premiers lieux où se vendent des objets de décoration axés sur le Feng Shui et la géobiologie.

Avez-vous appréhendé le fait de quitter votre activité et de vous lancer dans une "nouvelle aventure" ?

Oui, bien sûr. Mais entrepreneuse depuis 25 ans, je n'ai pas vraiment quitté le monde de l'entreprise, j'ai simplement déplacé mon activité sur d'autres énergies : de l'aide à la création d'entreprise à l'harmonisation des lieux de vie et de travail. Lorsque je me suis intéressée au Feng Shui appliqué au cadre professionnel, j'ai voulu que les salariés le ressentent positivement, et par conséquent que l'entreprise en bénéficie ; cela a fonctionné pour moi, et je tiens à vulgariser le Feng Shui pour que le plus grand nombre en bénéficie.

Vous n'avez donc pas hésité à vous former ...

En 1998, on entendait parler d'un Feng Shui vaguement traduit de pensées de maîtres exilés hors de Chine à l'époque de Mao, en Malaisie ou en Inde.

Des années de lecture ne suffisent pas à appréhender les subtilités de cet art, comparables aux multiples couches d'un marron glacé. J'ai dû entreprendre des formations validées par des diplômes ainsi que des expertises sur le terrain.

Je suis donc maintenant diplômée de deux écoles différentes mais complémentaires de Feng Shui : l'Institut Européen du Feng Shui en France, et la Mastery School of Chinese Metaphysics (école belge de renom). J'ai enfin été formée en géobiologie et en bioénergétique en Suisse, à l'école non moins réputée de Stéphane Cardinaux.

J'ai suivi une formation importante dans trois écoles différentes en trois ans. Si je comptais simplement fédérer des experts, je n'aurais pas eu besoin de suivre un tel apprentissage, mais je voulais devenir praticien moi-même et il me fallait donc être sur le même axe de travail que les autres.

A l'ouverture de votre boutique, avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

La mise en œuvre s'est faite en deux ans et je n'ai pas rencontré de difficultés particulières si ce n'est celles inhérentes à une création d'entreprise classique. Je tenais à ce que cette boutique soit un lieu de rencontre entre les experts Feng Shui et le grand public. Il y a en tout huit intervenants, qui ont tous le statut d'auto-entrepreneur, et une salariée est en charge de la gestion de la boutique et des plannings des expertises.

Comment ressentez-vous l'engouement des gens pour le Feng Shui ?

Huit personnes sur dix qui entrent dans la boutique savent ce qu'est le Feng Shui. Certains pensent que ce n'est qu'une question d'orientation, d'autres savent qu'on travaille avec des énergies. Ceux qui connaissent le sujet viennent pour acheter des objets symboliques, contemporains ou traditionnels.

En fait, souvent, les gens savent que le Feng Shui existe mais ils n'en comprennent pas le fonctionnement. Nous sommes là pour le leur expliquer.

Je voudrais que le Feng Shui soit plus démocratisé car c'est un outil formidable de vie.

Visez-vous un type de clientèle particulier ?

Nous visons une clientèle assez large. En fait, en ce qui me concerne, je m'intéresse davantage aux entreprises, aux boutiques et aux lieux de travail, car j'ai la conviction que les principes du Feng Shui influent sur la prospérité des affaires, tout en préservant bien sûr la vie privée des salariés.

Véritable enrichissement sur le plan des relations humaines, mes collègues travaillent, quant à eux, plus chez les particuliers. Ce qui importe, ce sont des résultats concrets... et nous en avons ! Ils viennent en général assez rapidement : entre une semaine et un mois. Un suivi périodique peut alors être envisagé, à chaque année solaire chinoise, autour du 3 février.

Qu'est ce qui fait la valeur ajoutée de votre entreprise ?

En premier lieu, lors de nos ateliers de trois heures, nous développons les bases du Feng Shui, afin que nos clients aient une idée concrète de ce que nous allons faire chez eux.

En second lieu, au travers de conférences, nous exposons les principes de la géobiologie, qui fait partie de la même mouvance que le Feng Shui, et qui pallie aux nuisances provenant des sous-sols tels que lignes négatives et failles, entre autres...

Nous proposons également des ateliers de "jeu de tao" alors qu'une autre intervenante initie par ailleurs aux tirages de Yi Jing.

Nous proposons également des ateliers de Home Staging (de mise en scène des biens immobiliers) qui entre toujours dans le concept du Feng Shui. En partant du postulat qu'un esprit désordonné aura tendance à laisser un lieu de vie désordonné et que notre maison reflète notre être intérieur, comment le valoriser pour mieux le vendre ? Il faut donc clarifier cet intérieur en appliquant des méthodes de dépersonnalisation mais aussi issues du concept du Chi, qui permettront aux visiteurs de se projeter dans ce bien.En dernier lieu, nous organisons des expositions d'œuvres de vibration positive, élaborées par des artistes comme le peintre Cécile Crépeau ; car les objets dont on s'entoure ont une forte influence sur nous.Nous accueillons donc des personnes animées par l'envie de connaitre et de découvrir des sciences qui demeuraient confidentielles jusqu'à peu, et qui donne à notre Boutique du Feng Shui une ambiance très ouverte, conviviale et sympathique.

Je veux que les personnes qui entrent ici, pensent au Feng Shui de manière concrète, qu'elles ne nous voient pas comme une secte ou une religion !

Si vous deviez dresser un bilan de votre activité aujourd'hui ?

Déjà, au bout de 5 mois, pas une seule personne n'est entrée ici de manière soupçonneuse ou ironique. Il y a plutôt une espèce de respect et de bienveillance de la part des visiteurs, et ce, même dans l'ignorance.

Nous sommes implantés dans le 7è arrondissement de Paris, et nous avons été très bien accueillis dans le quartier.

Beaucoup de personnes nous ont localisés grâce à Internet et viennent de province pour acheter des objets de décoration ou de "clarification" des lieux.

Y a-t-il des secteurs plus rentables que d'autres au sein de votre activité ?

Tout se tient. Nos expertises coûtent entre 300 et 1 000 euros, et les ateliers destinés à sensibiliser des personnes intéressées sont à 80 euros et déduits des expertises. Nous tenons des conférences à petite participation financière pour créer l’événement et nos objets de décoration sont à des prix très abordables. Ils pourront vite être achetés par tous ceux qui le désirent grâce à l'ouverture de notre boutique en ligne.

Avez-vous des projets ?

Pourquoi pas, à terme, ouvrir des boutiques Feng Shui ailleurs que dans le 7ème arrondissement de Paris ?

Quels conseils pourriez-vous donner à ceux qui voudraient entreprendre dans ce domaine ?

Dans mon cas où la formation était indispensable, je dirais qu'il faut trouver la bonne école, et même en faire plusieurs pour se forger sa propre opinion. C'est un préalable indispensable si on veut être sérieux dans sa démarche : on ne fait pas du Feng Shui professionnellement en ayant simplement lu trois livres et assisté à une semaine de stage.

Il faut non seulement y croire, mais il faut aussi savoir aller au-delà de possibles préjugés, et ne pas chercher à convaincre les septiques à tout prix. Chacun doit trouver son chemin...